fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Invoxia transforme son traceur GPS en outil de mesure de distanciation physique

Mai 16, 2020 | Web | 0 commentaires


Les outils de respect des mesures barrières ou de contrôle de présence du Covid-19 en entreprise se multiplient. Le concepteur français d’objets connectés Invoxia y a vu l’opportunité de transformer son traquée GPS en système d’alerte pour la distanciation physique. Des dispositifs à mettre en œuvre avec prudence, en informant les salariés en toute transparence. (Photo Invoxia /P.Mansukhani Pixabay)

Entre inquiétudes des employeurs face à la santé des équipes et à leur responsabilité, craintes des salariés vis-à-vis de la maladie et des responsabilités des uns et des autres, et respect des données et de la liberté de tous, les dispositifs de contrôle de température, de test diagnostic se multiplient, mais restent sujets à caution. Pour un retour serein dans les entreprises, le gouvernement français a édicté un protocole détaillé à appliquer dans les locaux professionnels. Un guide qui tourne cependant parfois au casse-tête, même lorsqu’il s’agit de faire respecter l’une des mesures barrières les mieux identifiées : le respect d’un mètre de distance au moins entre deux personnes, ou d’un espace de 4 m2 par personne. Pas facile dans une usine, un entrepôt ou un open space d’avoir toujours en tête ce paramètre, tout en pensant à se laver les mains, à porter un masque, etc. Il en va pourtant de la santé de tous et de la responsabilité de l’entreprise et de son DRH.

Pas de données transmises ni stockées

Pour répondre à ce type de problème, le concepteur français d’objets connectés Invoxia, a détourné l’un de ses produits, un traceur GPS destiné à l’origine à toujours retrouver ses bagages, son vélo ou sa moto. Délesté de son GPS, le « spacing companion » (compagnon de distanciation, en quelque sorte), qui rappelle une manette Wii par son format et sa dragonne, devient un dispositif portable pour aider les employés à respecter la distanciation physique minimale.

La distance est paramétrable tout comme le son de l’alerte associée. Pas sûr qu’une sirène hurlante ou un bip violent chaque fois qu’un employé s’approche trop près d’un autre soit particulièrement efficace. Quand deux personnes porteuses du dispositif se croisent, les deux appareils mesurent la distance qui les sépare par rapport au paramétrage choisi. Ce calcul s’appuie sur l’évaluation de l’ampleur du signal entre eux. Ils utilisent tout simplement le Bluetooth, ce qui ne nécessite aucune infrastructure spécifique pour les déployer. Invoxia ajoute néanmoins que pour une mesure plus juste, son appareil est aussi compatible avec les réseaux Lora.

A proposer en toute transparence aux salariés

Il précise aussi que ses compagnons ne stockent ni ne transmettent aucune donnée personnelle, même s’il propose l’analyse statistique a posteriori de la quantité d’alertes constatées. Il s’agit d’un système d’alerte et non de surveillance. Testé dans des entrepôts logistiques, par exemple, il vise à prévenir l’oubli de la distanciation quand les habitudes auront repris le dessus, mais aussi à la faire respecter par les employés temporaires comme les caristes, recrutés dans les périodes de pics. Sur sa documentation, le fabricant conseille aux entreprises l’usage de son produit pour se « protéger contre les amendes et le droit de retrait » (Sic). Mais pour qu’il soit accepté, mieux vaudra le proposer en toute transparence aux équipes.

Emmanuelle Delsol

 

 

 

 



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0