fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

La nouvelle batterie Tesla 1,6 million de km rendrait l’électrique aussi abordable que l’essence

Mai 16, 2020 | economie | 0 commentaires



La nouvelle batterie Tesla 1,6 million de km rendrait l'électrique aussi abordable que l'essence

Le constructeur serait sur le point de dévoiler une batterie lithium-ion dont la durée de vie équivaudrait à 1,6 million de km. Son coût de production serait abaissé au point de rendre les futures Tesla presque aussi abordables que leurs pendants à essence ou diesel.

 

Si Tesla ne va probablement pas annoncer de nouveau modèle cette année et sans coute pas avant un bon moment, il y aurait tout de même une surprise de taille en préparation. Reuters affirme que le constructeur profitera de son « Battery Day » pour révéler une toute nouvelle batterie longue durée et à bas coût, capable de supporter l’équivalent de 1,6 million de km d’utilisation. Elle serait intégrée dans la Tesla Model 3 vendue en Chine d’ici la fin de l’année ou début 2021. Le Battery Day est censé avoir lieu d’ici la fin du mois.

Cette batterie lithium-ion n’est pas une révélation en soi. Futura en avait déjà parlé en septembre dernier, lorsque des chercheurs l’université de Dalhousie (Canada) avaient publié un article décrivant une chimie novatrice, avec une notamment une cathode composée de cristaux de lithium-nickel-manganèse-cobalt (NMC) plus gros que ceux habituellement employés. Le recours à des additifs et d’autres composants tenus secrets contribuerait à réduire le stress interne subi par la batterie lors des cycles charge/décharge tout en lui permettant de stocker davantage d’énergie plus longtemps.

La Tesla Model 3 plus abordable ?

L’université de Dalhousie a signé un accord d’exclusivité avec Tesla qui a par ailleurs collaboré avec Contemporary Amperex Technology pour le développement de plusieurs types de batteries. D’après Reuters, qui cite des sources proches du constructeur, l’une de ces batteries n’utiliserait que 20% de cobalt tandis qu’une autre aurait remplacé ce métal par du phosphate de fer lithié.

En réduisant sa dépendance au cobalt et en ayant recours à une production hautement automatisée, Tesla serait en mesure d’abaisser drastiquement les coûts. Ces batteries seraient fabriquées dans une usine « Terafactory » décrite comme « 30 fois plus grande » que l’usine Gigafactory implantée dans le Nevada (Etats-Unis). La version à faible teneur en cobalt serait proche des 100 dollars par kWh, coût à partir duquel les experts s’accordent à dire qu’il permet aux voitures électriques d’être quasiment à égalité de prix avec les modèles essence ou diesel.

Ces nouvelles batteries seraient d’abord disponibles en Chine où Tesla voudrait s’en servir pour mieux rivaliser avec la concurrence féroce des constructeurs locaux en cassant le tarif de la Model 3. La technologie serait par la suite étendue au reste des marchés internationaux. Tout ceci est pour le moment à prendre au conditionnel, mais la trajectoire décrite colle bien aux ambitions d’Elon Musk.

Ce qu’il faut retenir

  • Tesla serait sur le point de révéler une nouvelle technologie de batterie lithium-ion à faible teneur en cobalt.
  • Son coût de production avoisinerait les 100$/kWh, ce qui permettrait aux voitures électriques de rivaliser en prix avec les modèles thermiques.
  • La tesla Model 3 vendue en Chine serait la première à bénéficier de cette nouvelle batterie.
  •  

Tesla promet 1,6 million de kilomètres avec cette batterie

Article de Nathalie Mayer, le 25/09/2019

L’autonomie des batteries constitue un enjeu majeur pour le déploiement des véhicules électriques. Leur durée de vie apparaît également critique. Et des chercheurs annoncent aujourd’hui être en mesure de produire des batteries capables d’alimenter des voitures électriques sur quelque 1,6 million de kilomètres sans presque perdre en performance. Les prochains modèles de la marque Tesla devraient en être équipés.

Selon Elon Musk, la batterie des Tesla Model 3 peut subir quelque 1.500 cycles de charge — soit l’équivalent de 800.000 km parcourus — avec un minimum de dégradations. Il annonce même que, dès 2020, les batteries embarquées à bord des voitures électriques Tesla jouiront d’une durée de vie de quelque 1,6 million de km. Et des travaux publiés par des chercheurs de l’université Dalhousie (Canada) semblent aujourd’hui confirmer que c’est possible.

L’équipe — qui a signé un contrat d’exclusivité avec Tesla — décrit dans un article une batterie lithium-ion qui « devrait être capable d’alimenter un véhicule électrique sur environ 1,6 million de km » tout en ne perdant pas plus de 10 % de sa capacité énergétique. Une description riche en détails et destinée, selon les auteurs, à servir de référence à d’autres chercheurs.

La batterie en question est ainsi constituée :

  • d’une cathode à base d’oxyde de lithium-nickel-manganèse-cobalt (NMC) ;
  • d’une anode en graphite artificiel ;
  • et d’un électrolyte — pour transporter les ions lithium d’une électrode à l’autre — composé d’un sel de lithium mélangé à d’autres composés.

Rien de bien nouveau du côté ingrédients, finalement, selon les experts.

Déjà une nouvelle évolution de cette batterie ?

C’est plutôt dans la structure de la cathode qu’il faut chercher l’innovation. Au lieu d’employer de petits cristaux de NMC, les ingénieurs de l’université Dalhousie se sont orientés vers des cristaux plus gros. Selon eux, une telle nanostructure monocristalline est moins susceptible de se fissurer au moment de la charge de la batterie augmentant ainsi tout à la fois sa durée de vie et ses performances.

Car, bien sûr, la densité énergétique reste un enjeu majeur dans le monde des voitures électriques. Ce que les automobilistes cherchent, c’est de l’autonomie. Une question encore plus critique lorsque l’on imagine créer des flottes de camions électriques long-courriers. Et les travaux des chercheurs de l’université Dalhousie semblent permettre enfin de réconcilier durée de vie et autonomie.

Ils annoncent avoir pu charger et décharger leur batterie plus de 4.000 fois avec une perte de seulement 10 % des capacités énergétiques. Alors qu’en 2014, des batteries similaires avaient été présentées comme perdant la moitié de leurs capacités après seulement 1.000 cycles.

Il y a quelques jours, Tesla et l’équipe de l’université Dalhousie ont fait breveter une batterie presque identique à celle-ci, mais incluant un additif électrolytique appelé ODTO. Un additif qui serait capable de doper encore les performances et la durée de vie des batteries tout en réduisant les coûts !

Cela vous intéressera aussi

Comment l’Autopilot d’une Tesla voit le monde  Le constructeur automobile Tesla vient de publier une vidéo en timelapse qui dévoile le fonctionnement de son système de conduite autonome actuellement en cours de développement et dont la mise en service est prévue pour 2018. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0