fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

le 11 mai confirmé, vigilance renforcée en Ile-de-France

Mai 7, 2020 | HACKING ET PARE-FEU, INTRUSION | 0 commentaires



Déconfinement : le 11 mai confirmé, vigilance renforcée en Ile-de-France

[DECONFINEMENT 11 MAI] La levée progressive des mesures de confinement commencera bien ce lundi 11 mai sur l’ensemble du territoire, confirme Edouard Philippe, mais la vigilance sera renforcée en Ile-de-France avec, notamment, un accès aux transports en commun sous condition.

[Mise à jour du jeudi 7 mai 2020 à 17h01] Bonne nouvelle, le déconfinement peut s’amorcer sur l’ensemble du territoire, annonce Edouard Philippe en conférence de presse ce jeudi 7 mai. “Mais il y a une moins bonne nouvelle : certains départements ont des résultats moins bons qu’espérés.” Le pays est divisé en deux, explique-t-il, avec des départements en rouge et d’autres en vert. Si ceux qui sont en zone verte s’y maintiennent au cours des 3 premières semaines, une nouvelle étape du déconfinement pourra être amorcée, et l’ouverture des lycées, cafés et restaurants pourra être envisagée.

Dans les autres, en rouge, le déconfinement est possible mais l’ouverture des collèges ainsi que celle des parcs et jardins n’est pas envisagée. Mayotte et l’Ile-de-France, en rouge, font figure de “situations particulières” : “Mayotte parce que le nombre de cas est faible mais en augmentation, explique le Premier ministre, et l’Ile-de-France parce que le nombre de cas baisse, sûrement, lentement mais il reste élevé. Plus que ce que nous espérions.” Ces deux territoires feront donc l’objet d’une vigilance particulière, précise-t-il, avec un report du déconfinement à Mayotte, où l’attestation de déplacement dérogatoire reste obligatoire. “En Ile-de-France, nous pouvons déconfiner mais du fait qu’il reste du virus en circulation et que cette région est évidemment très dense et peuplée, la discipline sera renforcée.” Dans les transports en commun, notamment, des règles très strictes seront mises en œuvre. “Je n’exclus pas que des mesures supplémentaires puissent être décidées si la distanciation physique n’était pas respectée et si la situation ne s’améliorait pas.” En Ile-de-France, l’accès aux transports aux transports aux heures de pointe est réservé à ceux qui peuvent fournir une attestation de l’employeur ou peuvent justifier d’un motif impérieux pour se déplacer, avec une tolérance les premiers jours.

Premier à prendre la parole après le chef du gouvernement, le ministre de la Santé Olivier Véran a dévoilé la carte finale de l’activité épidémique synthétisant les 3 indicateurs : le taux de circulation du virus, les capacités hospitalières en réanimation et la capacité locale de tests de détection des porteurs du virus. Verdict : les Hauts-de-France, l’Ile-de-France, la Bourogne Franche Comté et le Grand Est restent en rouge.

En matière de transports, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, explique lors de la conférence de presse du jeudi 7 mai sur le déconfinement que l’objectif est “d’augmenter l’offre de transports très rapidement et de maitriser la demande. Dès le 11 mai, l’offre de transports de proximité augmentera avec un minimum de 50% des capacité habituelles pour atteindre 100% début juin.

En Ile-de-France, cette augmentation ira plus vite et la RATP passera son offre à plus de 75% dès lundi 11 contre 30% aujourd’hui.” La fréquentation, elle, sera plafonnée à 15%. “Le télétravail reste pour tous ceux qui le peuvent restera la règle. L’accès aux transports aux heures de pointe est réservé à ceux qui peuvent fournir une attestation de l’employeur ou peuvent justifier d’un motif impérieux pour se déplacer, avec une tolérance les premiers jours.”

Au sujet des déplacements interrégionaux, ceux-ci resteront très fortement limités : “L’offre sera volontairement réduite. Elle passera de 7% aujourd’hui pour les TGV Intercités à 20 à 30% le 11 mai pour atteindre maximum 40% de l’offre fin mai. La réservation sera obligatoire et l’occupation des trains plafonnée à 50% des places”. Le port du masque grand public sera obligatoire à partir de 11 ans. L’infraction à cette règle fera l’objet d’une verbalisation de 135 euros tout comme l’accès aux TGV sans réservation ou encore l’accès aux transports en commun en heure de pointe sans attestation.

Le déconfinement, annoncé à partir du 11 mai par Emmanuel Macron en avril dernier, pourrait être repoussé en cas de relâchement. Le ministre de la Santé Olivier Véran a prévenu lui-même les Français dans une interview au Parisien ce samedi 2 mai : “Si le nombre de nouveaux malades devait être trop élevé, la date de levée du confinement pourrait être remise en question et appréciée selon les départements”. Tout va dépendre du point sanitaire de Jérôme Salomon ce jeudi 7 mai, qui reviendra sur l’évolution de la situation épidémiologique.

La déconfinement interviendra à partir du 11 mai en fonction d’indicateurs médicaux dans les différentes régions. La décision sera prise ce jeudi 7 mai de maintenir ou non cette date. Si les indicateurs épidémiologiques sont mauvais, le déconfinement le 11 mai sera plus strict, voire carrément repoussé. Le plan de déconfinement ne sera donc pas le même dans tous les territoires de France. En fonction du nombre de porteurs coronavirus recensés, du taux d’occupation des services hospitaliers et des capacités de tests, des spécificités locales seront mises en place.

La carte définitive du déconfinement sera dévoilée ce jeudi 7 mai. Dans les départements en vert, peu impactés par l’épidémie, le déconfinement pourra intervenir comme prévu à partir du lundi 11 mai. Dans ceux qui apparaissent en rouge, en revanche, le déconfinement sera reporté ou des mesures plus strictes seront mises en œuvre. Trois critères devaient être utilisés pour déterminer la couleur des départements, laquelle restera rouge dès lors qu’un seul d’entre eux n’est pas validé :

  • Le taux de circulation du virus
  • Les capacités hospitalières en réanimation
  • La capacité locale de tests de détection des porteurs du virus.

Depuis le 30 avril dernier, le gouvernement ne communique que sur deux des trois critères énoncés ci-dessus, à savoir le taux de circulation du virus et les capacités hospitalières en réanimation. Le troisième critère devait être pris en compte d’ici cette semaine, avait pourtant annoncé Jérôme Salomon.

Chacun de ces deux critères fait l’objet d’une carte, actualisée chaque jour, et sur laquelle les départements apparaissent en vert, orange ou en rouge. Une troisième carte, synthétisant les deux premières, est également publiée. Ci-dessous, la dernière carte du déconfinement.

Synthèse des deux indicateurs pris en compte pour évaluer l’activité épidémique au 6 mai
DépartementCouleur au 6 mai
AinOrange
AisneOrange
AllierOrange
Alpes-de-Haute-ProvenceVert
Hautes-AlpesVert
Alpes-MaritimesVert
ArdècheOrange
ArdennesRouge
AriègeVert
AubeRouge
AudeVert
AveyronVert
Bouches-du-RhôneVert
CalvadosVert
CantalOrange
CharenteVert
Charente-MaritimeVert
CherOrange
CorrèzeVert
Côte-d’OrRouge
Côtes-d’ArmorVert
CreuseVert
DordogneVert
DoubsRouge
DrômeOrange
EureVert
Eure-et-LoirOrange
FinistèreVert
GardVert
Haute-GaronneVert
GersVert
GirondeVert
HéraultVert
Ille-et-VilaineVert
IndreOrange
Indre-et-LoireOrange
IsèreOrange
JuraRouge
LandesVert
Loir-et-CherOrange
LoireOrange
Haute-LoireOrange
Loire-AtlantiqueVert
LoiretOrange
LotVert
Lot-et-GaronneVert
LozèreVert
Maine-et-LoireVert
MancheVert
MarneRouge
Haute-MarneRouge
MayenneVert
Meurthe-et-MoselleRouge
MeuseRouge
MorbihanVert
MoselleRouge
NièvreRouge
NordOrange
OiseOrange
OrneVert
Pas-de-CalaisOrange
Puy-de-DômeOrange
Pyrénées-AtlantiquesVert
Hautes-PyrénéesVert
Pyrénées-OrientalesVert
Bas-RhinRouge
Haut-RhinRouge
RhôneOrange
Haute-SaôneRouge
Saône-et-LoireRouge
SartheVert
SavoieOrange
Haute-SavoieOrange
ParisRouge
Seine-MaritimeVert
Seine-et-MarneRouge
YvelinesRouge
Deux-SèvresVert
SommeOrange
TarnVert
Tarn-et-GaronneVert
VarVert
VaucluseVert
VendéeVert
VienneVert
Haute-VienneVert
VosgesRouge
YonneRouge
Territoire de BelfortRouge
EssonneRouge
Hauts-de-SeineRouge
Seine-Saint-DenisRouge
Val-de-MarneRouge
Val-d’OiseRouge
GuadeloupeVert
MartiniqueVert
GuyaneVert
La RéunionVert
MayotteRouge
Corse-du-SudVert
Haute-CorseVert

A partir du 11 mai 2020, l’attestation de déplacement ne sera plus nécessaire pour les trajets jusqu’à 100 kilomètres du domicile. Au-delà de cette distance, les déplacements ne seront possibles que pour un “motif professionnel ou familial impérieux”. Les critères pour évaluer le caractère impérieux d’un déplacement pour motif professionnel ou familial n’ont toutefois pas encore été précisés.

Fermés depuis le 16 mars dernier, les écoles et établissements scolaires réouvriront progressivement, à partir du 11 mai 2020 pour les écoles maternelles et élémentaires et à partir du 18 mai 2020 pour les établissements du secondaire. Le retour à l’école se fera toutefois “sur la base du volontariat”, a annoncé le gouvernement. Les parents souhaitant continuer de garder leurs enfants à la maison alors que leur école a réouvert pourront bénéficier du chômage partiel. Du moins au cours de la première phase du déconfinement, c’est-à-dire du 11 mai au 2 juin. A compter du 2 juin, les parents ne pourront plus bénéficier du chômage partiel, sauf si l’école de leur enfant est encore fermée et qu’ils ne disposent pas de mode de garde alternatif.



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0