fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Olivier Amici (SEMRush) : “Les SEO doivent s’attendre à une baisse tendancielle du volume de recherche et du trafic”

Juin 3, 2020 | HACKING ET PARE-FEU, INTRUSION | 0 commentaires


Le responsable marketing France de SEMRush revient sur un début d’année exceptionnel dans le monde du search et dresse un tableau des tendances nouvelles et à venir.

JDN. Comment la crise a-t-elle influencé le search français ?

Olivier Amici (SEMRush) : "Les SEO doivent s'attendre à une baisse tendancielle du volume de recherche et du trafic"
Olivier Amici est responsable marketing France chez SEMRush © SEMRush

Olivier Amici. Le volume de recherches général a considérablement augmenté. Pendant le confinement, Internet était la principale source d’information pour les internautes français. En ce qui concerne le e-commerce, la tendance dans le search est à l’augmentation depuis quelques années déjà. Avec la crise du coronavirus, le volume d’achats a encore augmenté. Pourtant, selon l’institut Nielsen, 76% des e-commerçants ont enregistré un recul des ventes avec la crise tandis que le e-commerce a multiplié par quatre sa croissance. Un certain nombre de secteurs spécialisés ont directement pâti du confinement mais le e-commerce généraliste a beaucoup progressé. Je pense qu’il y a eu une baisse du volume de ventes en ligne par individu mais une progression du nombre d’acheteurs.

Selon les chiffres de SEMRush, pendant le confinement, il y a eu une hausse de 1976,92% sur la requête “courses à domicile”. Avec la fermeture des magasins, de nombreux e-commerce émergent et beaucoup passent au drive sur du long terme. La contrainte du coronavirus a fait évoluer les usages et les utilisateurs ont pris goût au drive. Beaucoup de grandes enseignes comme la Fnac ou Boulanger s’y sont mis. Depuis le déconfinement, l’augmentation des requêtes sur “drive” a ralenti mais il faut s’attendre à un retour dans les prochains mois, contrairement à la requête “à domicile” dont la baisse va perdurer.  

Selon vous, à quelles évolutions du search faut-il s’attendre dans les prochains mois ?

Pendant le confinement, le search a évolué brutalement parce qu’Internet s’est substitué à des interactions quotidiennes courantes. Avec l’arrivée du déconfinement, cette hausse s’essouffle. Le search va sans doute baisser sensiblement pendant l’été, pour reprendre en septembre. Les référenceurs doivent s’attendre à une baisse tendancielle du volume de recherche et donc du trafic dans les deux ou trois mois à venir. Il est aussi possible que les gens prennent plus de plaisir à aller acheter en magasin après des mois de consommation exclusivement en ligne. Le déconfinement pourrait donc entraîner vraiment une baisse du search. A l’exception peut-être des secteurs touristiques, maintenant que les gens peuvent recommencer à se projeter.

Comment la situation de ces derniers mois influence-t-elle le développement de SEMRush ?

Comme toutes les entreprises, Semrush a subi cette crise. Nous avons mis beaucoup de choses en place pour permettre à tous de télétravailler dans de bonnes conditions : activités de cohésion avec les collègues, séances de soutien psychologique offerts à ceux qui le désiraient. Ce climat apaisé nous a permis de continuer à nous développer pendant cette période.

Nous avons noté par exemple que les utilisateurs passaient plus de temps sur les réseaux sociaux et nous avons ouvert un accès complet et gratuit à notre boîte à outils dédiée aux réseaux sociaux, pour aider les utilisateurs et pour attirer de nouveaux prospects.

Quant à la communication, SEMRush a pris l’habitude de mettre beaucoup de ressources gratuites à disposition des professionnels : blog avec des études inédites sur le search et des contenus tutoriels généralistes ou techniques approfondis, webinars et académies. A ce propos, des études vont être publiées par SMERush dans les prochains mois, qui ont demandé la collaboration des équipes à l’international. Nous avions commencé à le faire avant la crise, mais avec le marché américain, qui est énorme comparé à nous, c’était difficile. La crise a engendré un état d’esprit plus propice à la collaboration, indépendamment des frontières. Nous allons en profiter pour proposer à notre communauté des données de plus en plus complètes sur le search mondial.

Quelle évolution observez-vous sur la communauté des professionnels du search français ?

Clairement une montée en puissance des événements en ligne. J’en fais depuis trois ans, mais là de nouvelles entreprises ont découvert que c’était possible. J’ai été très sollicité pour aider des professionnels à savoir sur quelles plateformes publier, comment s’y prendre. Le marché du digital a fortement gagné en visibilité pendant cette période et s’est beaucoup enrichi. J’ai eu beaucoup plus d’inscrits sur certains webinars et il y a plus d’échanges et de speakers disponibles. 

Je trouve que la communauté des référenceurs a fait preuve de résilience au cours des derniers mois, avec plus d’interactions sur les réseaux sociaux et sur les événements.Et de nouvelles personnes se sont distinguées, avec lesquelles je serai heureux de collaborer dans les prochains mois. 

Olivier Amici a rejoint SEMrush en octobre 2016. Combinant ses différentes expériences professionnelles à sa passion innée pour le numérique, il y devient responsable marketing. En charge du développement marketing pour le marché français et francophone, Olivier Amici y est aussi plus particulièrement responsable de l’organisation des événements en ligne, de la chaîne YouTube et de la gestion des partenariats marketing et éducatifs de SEMrush France.



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0