fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

On a découvert un nouvel os dans le cœur du chimpanzé. Et ça pourrait bien nous concerner aussi

Juin 15, 2020 | economie | 0 commentaires



On a découvert un nouvel os dans le cœur du chimpanzé. Et ça pourrait bien nous concerner aussi

Certains chimpanzés souffrant d’anomalie cardiaque possèdent un véritable os supplémentaire dans le cœur, appelé cordis. Un nouvel organe passé jusqu’ici inaperçu, et qui pourrait aussi se développer chez les humains souffrant de la même pathologie.

Le chimpanzé est un des primates les plus proches de l’Homme. C’est pourquoi la découverte d’un nouvel os, situé qui plus est au milieu du cœur, a surpris les chercheurs de l’université de Nottingham quand ils sont tombés dessus. Ces derniers ont examiné la structure et la morphologie de 16 cœurs de chimpanzés sains ou atteints de fibrose myocardique. Cette pathologie, souvent d’origine inconnue, entraîne la formation de tissu fibreux à l’intérieur du cœur en raison de l’accumulation de collagène. Elle aboutit à une insuffisance cardiaque, des arythmies et parfois une mort soudaine. La fibrose myocardique est la maladie cardiaque la plus courante chez les chimpanzés, mais elle affecte aussi l’Homme, notamment chez les patients souffrant de pathologies cardiaques.

Un os présent chez certains ruminants

Chez quatre des singes malades, les chercheurs ont remarqué une intrigante structure hyperdense dans le trigone droit, un épais noyau fibreux à la jonction des trois valves (aortique, mitrale et tricuspide). En pratiquant un scanner, ils ont découvert que cette structure fibreuse d’à peine quelques millimètres de long s’était transformée en un véritable os, appelé cordis. La présence de cet os est relativement fréquente chez les gros ruminants comme le bœuf, le buffle, le cerf ou le mouton. On l’a parfois observé également chez la loutre et le chameau, associé ou non à une maladie cardiaque. Mais il n’avait jusqu’ici jamais été détecté chez un primate. « La découverte d’un nouvel os chez une nouvelle espèce est un événement rare, surtout chez les chimpanzés qui ont une anatomie si semblable à celle de l’Homme. Cela soulève la question de savoir si certaines personnes pourraient également avoir un cordis », s’interroge Catrin Rutland, principale auteure de l’étude parue dans la revue Scientific Reports.

Mais à quoi peut bien servir ce cordis ?

Les scientifiques s’interrogent encore sur la fonction d’un tel os. Certains ont suggéré qu’il pourrait servir au soutien et à la rigidité des valves cardiaques, mais le cordis est plus probablement le résultat d’un développement anormal de tissu fibreux qui durcit jusqu’à former un cartilage puis un os. Chez l’Homme, plusieurs maladies sont connues pour aboutir à une ossification de certains organes. La fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), par exemple, aussi appelée « maladie de l’homme de pierre », se caractérise par une ossification progressive des muscles squelettiques et des tendons.

Un os passé sous le radar

Vu le faible échantillon de chimpanzés examinés dans l’étude, on peut soupçonner que de nombreux singes atteints de fibrose myocardique possèdent un cordis. Mais il était jusqu’ici passé inaperçu, sans doute parce que la technique utilisée par les chercheurs, la microtomographie aux rayons X, est peu employée par les vétérinaires. Cet appareil permet de visualiser les tissus en 3D avec une très haute résolution, offrant un aperçu très fin de leur structure. Il serait toutefois étonnant qu’un tel os soit passé sous le radar chez l’humain, alors que l’Homme est de loin l’espèce dont l’anatomie est la plus scrutée. Mais après tout, le corps humain révèle de nouvelles surprises chaque année. En 2017, les médecins ont ainsi ajouté le mésentère à la liste des organes du corps, et on a découvert l’an dernier des vaisseaux sanguins à l’intérieur des os.

Cela vous intéressera aussi

Un battement du cœur filmé par IRM  À l’échelle d’une vie, un cœur peut battre plus de 2 milliards de fois. Pourtant, si on peut le sentir vibrer dans notre cage thoracique, on ne le voit jamais à l’action. Sauf si on le passe sous IRM ! 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0