fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

post-Covid, que va-t-il advenir des jeunes ?

Juin 29, 2020 | economie | 0 commentaires



post-Covid, que va-t-il advenir des jeunes ?

D’après les dernières prévisions, le chômage devrait se situer aux alentours de 10 % fin 2020, contre 8,1 % fin 2019. Tous les secteurs sont touchés. Toutes les catégories de population. Mais, parmi elles, les jeunes sont particulièrement affectés. Des mesures spécifiques ont-elles été prises ? Quelles possibilités pour un nouvel entrant sur le marché du travail ? Tour d’horizon.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Métier : Véronique Gallien, anthropologue
  Véronique Gallien nous raconte sa vocation d’anthropologue, sa démarche d’analyse et ses résultats scientifiques. 

Nouveaux entrants sur le marché du travail. En recherche d’alternance. Peu expérimentés. La jeunesse fait partie des tranches de population pour lesquelles décrocher une offre d’emploi est plus ardu et ce, en temps normal, alors que dire en cette période, où les entreprises tentent d’absorber un choc économique, où les yeux sont rivés sur la possibilité d’une seconde vague de coronavirus

La semaine prochaine, un plan de relance spécifiquement destiné aux jeunes sera révélé. Mais des idées ont déjà été évoquées. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, semble pencher pour une prime à l’embauche pour les CDI et les CDD de six mois, comme le rapportent nos confrères des Échos.

Une prime exceptionnelle

En parallèle, le gouvernement a déjà pris des mesures pour favoriser l’insertion des jeunes. Le 12 juin dernier, il a dévoilé un plan de relance pour l’apprentissage. Il comporte deux volets : une aide financière pour les entreprises recrutant des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, ainsi qu’une prolongation du délai de signature du contrat d’apprentissage avec l’entreprise.

L’aide financière concerne, sans conditions, les entreprises de moins de 250 salariés. Et sous certains critères pour les entreprises de plus de 250 salariés. Il s’agit de 5.000 € par an octroyé pour un apprenti de moins de 18 ans, et de 8.000 € par an pour ceux de plus de 18 ans. Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage aboutissant à un niveau bac +3 maximum. Ce coup de pouce doit prendre la place de l’aide unique à l’apprentissage, mais seulement pour la première année du contrat.

Quant à la prolongation du délai de signature, elle s’applique pour les jeunes débutant leur formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020. Ils disposent, durant cette période, d’un délai de six mois pour trouver une entreprise d’accueil. Pendant ce temps, ils peuvent tout de même suivre leurs cours théoriques au CFA (Centre de formation des apprentis). Passé le mois de décembre, ce délai sera ramené à trois mois.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0