fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Retour au bureau dans les ESN : qui se réorganise comment ?

Juin 23, 2020 | HACKING ET PARE-FEU, INTRUSION | 0 commentaires



Retour au bureau dans les ESN : qui se réorganise comment ?

Flex office, retour des salariés chez les clients… Alors que le déconfinement s’accélère, découvrez les changements qui s’opèrent au sein des grandes entreprises de services du numérique françaises.

A quoi ressemble l’organisation du travail d’après dans les entreprises de services du numérique (ESN), dont les salariés sont majoritairement missionnés chez des clients ? Le JDN s’est posé la question et a soumis le questionnaire suivant à 15 acteurs majeurs du secteur. 

ESNVos salariés sont-ils toujours en télétravail ?Avez-vous prévu d’accélérer le retour au bureau de vos salariés d’ici aux vacances d’été ?Le flex office est-il amené à se généraliser chez vous ?Avez-vous amorcé le retour de vos salariés chez vos clients ?Vos clients ont-ils accepté sans difficulté ?
Accenture Oui, majoritairementOui, un peuOui, à court termeOui, pour un grand nombre de missionsOui, majoritairement
AltenOui, majoritairement pour ceux toujours en activité OuiUne réflexion est initiéeLes projets en cours se réalisent majoritairement en télétravailN/A
AtosNCNCNCNCNC
CapgeminiOui, majoritairementOui, un peuLe flex office est déjà en place sur une partie de nos sitesOui, pour un grand nombre de missions et ce à la demande des clients, et avec poursuite partielle du télétravail lorsque la mission le permetLe retour des salariés chez nos clients a été majoritairement opéré à la demande de ceux-ci
CGIOui, majoritairementOui, un peuNonOui, pour un petit nombre de missions Oui, majoritairement
DevoteamOui, majoritairementOui, un peu (équipes en roulement).Oui, à moyen terme. Devoteam lance un chantier sur la nouvelle organisation du travail qui abordera notamment ce sujet-là.Oui, pour un petit nombre de missions Oui, majoritairement
EconocomOui, mais c’est minoritaireOui, dans de larges proportions Oui, à moyen terme  Oui, pour un grand nombre de missionsOui, majoritairement
GFI InformatiqueNCNCNCNCNC
ModisOui, majoritairement Oui, un peuOui, à moyen termeOui, pour un petit nombre de missions Oui, majoritairement
NeuronesNous sommes environ à 50/50, mais la dynamique du retour au travail sur site client ou Neurones est forte (notre entité principale est déjà à 75% au bureau). Nous pensons atteindre 80% à 90% de travail d’ici fin juinNous faisons d’accélérer le retour au bureau, qui est en cours
 
Le flex office va se développer, mais il ne se généralisera pas
 
Oui, pour un grand nombre de missions
 
Oui, majoritairement
 
OpenOui, majoritairement Oui, un peuOui, à moyen termeOui, pour un petit nombre de missionsOui, dans la mesure où ce sont les clients qui sont maîtres de cette décision
Orange Business ServicesOui, majoritairement Oui, un peu, compte-tenu des annonces gouvernementalesIl est trop tôt pour le dire, mais une réflexion sera à mener à l’aune de cette période de télétravail généralisé et avec un peu de recul sur les limites de ce mode de fonctionnement Oui, pour un nombre croissant de missionsOui, majoritairement
ScalianOui, majoritairementOui, un peuNonOui, pour un petit nombre de missionsOui, majoritairement
SiiOui majoritairement Oui dans de larges proportions NonOui pour un petit nombre de missionsOui, majoritairement
Sopra SteriaOui, majoritairement Oui, un peuOui, à moyen termeOui, pour un petit nombre de missions Oui, majoritairement

Verdict ? Pour la très grande majorité des structures, qui ont été interrogées la semaine du 15 juin, le télétravail reste l’option privilégiée pour les salariés à ce stade du déconfinement. Seuls Neurones et Econocom parlent d’un retour au bureau “majoritaire”. “Notre entité principale est déjà à 75% au bureau, explique Neurones. Nous pensons atteindre 80% à 90% de travail sur site d’ici fin juin.”

Alten et Orange Business Services entament une réflexion au sujet du flex office

Aucune n’envisage de rester complètement en télétravail. En effet, le retour au bureau s’effectue progressivement, en fonction notamment des annonces gouvernementales, comme le précisent certains répondants. Cependant nombreuses sont les ESN qui envisagent de recourir, au moins à moyen terme, au “flex office”, c’est-à-dire un espace de travail réduit ou les bureaux sont partagés par les employés et occupés en fonction de leur présence au bureau. Ainsi, Alten et Orange Business Services entament une réflexion à ce sujet. D’autres, telles que Devoteam, Econocom, Modis, Open et Sopra Steria, y auront recours “à moyen terme”. Neurones précise pour sa part que le flex office “ne se généralisera pas”.

Les salariés d’Accenture, Econocom, Neurones et OBS sont retournés dans les bureaux de leurs clients

Naturellement, certains salariés de ces ESN travaillent chez les clients, au sein même de leurs bureaux. Pendant le confinement, les projets, lorsque cela était possible, devaient se poursuivre en télétravail. Pour l’instant, le retour de ces salariés chez les clients s’effectue pour un petit nombre de missions. A contrario, les salariés d’Accenture, Econocom, Neurones et Orange Business Services sont retournés dans les bureaux de leurs clients pour un grand nombre de missions. Un état de fait généralement bien accepté par les clients. “Ce sont les clients qui sont maîtres de cette décision”, rappelle d’ailleurs Open.



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0