fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Avr 30, 2020 | economie | 0 commentaires



Avec désormais plus de 200 000 extensions disponibles, le Chrome Web Store est devenu une boutique applicative de premier plan. À ce titre, elle attire aussi, malheureusement, de plus en plus de pirates et de spammeurs. En février dernier, des chercheurs en sécurité avaient ainsi révélé une campagne de piratage qui s’appuyait sur plus de 500 extensions malveillantes référencées dans le Chrome Web Store. Pour éviter que cette plate-forme ne devienne un ramassis de logiciels vérolés et de pièges à clics, Google a décidé de faire un grand ménage.

À compter du 27 août prochain, les développeurs seront soumis à une série de nouvelles directives. En cas de violation, leurs extensions seront supprimées de la plate-forme. Ainsi, il sera interdit de créer des clones d’une même extension, d’utiliser des descriptions et des métadonnées trompeuses, de bidonner les avis d’utilisateurs ou d’utiliser les extensions pour envoyer du spam.
Bref, ce sont là des règles de bon sens et on peut se demander pourquoi ne les appliquait pas déjà. En 2018, Google avait déjà renforcé les procédures de vérification. Mais visiblement, ce n’était pas suffisant.

Source : Google





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0