fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Mai 1, 2020 | economie | 0 commentaires



D’après les informations de nos confrères du Parisien, Bruno Le Maire n’entend pas abandonner à son sort la filière automobile française. Frappés, comme l’ensemble du secteur, par la pandémie du Covid-19 (le marché à plongé de -72% en mars et pourrait même atteindre les -90% en avril), les constructeurs français s’inquiètent d’une reprise qui pourrait prendre beaucoup de temps, d’autant plus que de grands événements automobiles, propices aux ventes, comme le Mondial de Paris n’auront pas lieu cette année.

Le gouvernement travaillerait déjà à un plan de relance dédié au secteur et basé sur de nouvelles aides à l’achat. Comme l’avait déjà indiqué le ministre de l’économie, mi-avril, « pour qu’il y ait à la fois redémarrage de l’économie et une relance de la croissance, mais une croissance durable, verte qui soit plus protectrice de notre environnement », les aides devraient en priorité cibler les véhicules électriques et hybrides. Ainsi, le Parisien, évoque que les premières pistes de réflexion concernent le bonus écologique, la prime à la conversion et une TVA différenciée selon le type de motorisation.

Une TVA moindre pour les voitures moins polluantes 

Sur le bonus écologique, le coup de pouce concerne surtout les entreprises pour qui le montant avait été raboté de 50% au 1er janvier 2020. Celles-ci pourraient à nouveau bénéficier d’un bonus de 6000 euros, identique à celui des particuliers. Mais cette mesure réservée aux véhicules 100% électriques pourrait désormais s’étendre aux véhicules hybrides rechargeables, avec un montant moindre bien entendu. Cette mesure ne serait pas sans conséquence pour Renault et surtout PSA, qui ont largement misé sur cette technologie au cours des derniers mois (Peugeot 3008 ou encore DS7 Crossback d’un côté, Renault Captur ou Mégane de l’autre).

Enfin, la dernière piste concerne la TVA. Aujourd’hui, elle est de 20% pour une voiture neuve, quelle que soit sa motorisation. Le plan de relance prévoirait de la baisser pour favoriser les véhicules 100% électriques ou hybrides rechargeables. En revanche, les hybrides non rechargeables seraient laissées sur le bas-côté de la mesure. Cette TVA préférentielle toucherait également les pièces détachées d’occasion, en rentrant dans le dispositif de la prime à la conversion. En effet, la prime à la casse ne s’applique aujourd’hui que lors du remplacement d’un véhicule ancien. L’objectif, ici, est de faciliter les réparations et l’entretien des véhicules pour diminuer leur impact énergétique global. 

Source : Le Parisien





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0