fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Mai 3, 2020 | economie | 0 commentaires


En plus du prix de leur carburant, les voitures électriques bénéficient d’un avantage majeur par rapport aux thermiques : l’entretien. C’est encore plus vrai en temps de confinement lorsque le véhicule est à l’arrêt pendant de longues semaines. Néanmoins, bien que les voitures zéro-émission supportent mieux l’immobilisation, il convient de faire attention à certains points et ne pas laisser sa voiture complètement à l’abandon, sous peine d’avoir une mauvaise surprise lorsqu’il faudra reprendre la route.

Afin de connaître la bonne pratique pour entretenir sa voiture électrique ou hybride (PHEV) dans ce contexte très particulier, nous avons interrogé plusieurs constructeurs. Quelle est la liste des gestes utiles en cas d’immobilisation prolongée de la voiture ? Et surtout quelle pratique faut-il éviter ? Tous s’accordent sur un point : pour les véhicules électriques, les précautions sont moindres et surtout plus simples à mettre en place que pour une voiture essence ou diesel. En effet, inutile de débrancher la cosse de sa batterie 12V, comme sur une voiture thermique. Voici donc nos précautions pour prendre soin de votre voiture électrique pendant ce confinement.

Des mesures spécifiques aux véhicules électriques 

– Quel est le bon niveau de charge pour la batterie ?

La batterie d’une voiture électrique à un fonctionnement assez proche d’une batterie de smartphone. Concrètement, elle apprécie peu le fait d’être très peu chargée (- de 5%) ou de rester charger à bloc. En moyenne, les constructeurs que nous avons contactés préconisent de maintenir la batterie chargée entre 50% et 75% de sa capacité. Bob Taenaka (Senior Technical Leader, Battery and Cell System Development) chez Ford va même plus loin en expliquant qu’une batterie chargée entre 10% et 80% convient à un véhicule à l’arrêt. Pour faire perdre quelques pourcentages à la batterie de votre véhicule, il suffit de l’allumer et d’utiliser quelques accessoires (écran central, climatisation,  vitres électriques…).

– Ne laissez pas votre véhicule se décharger complètement

C’est une précaution connue, en principe, de tous les possesseurs de véhicules électriques. Il faut éviter que la batterie de celui-ci se retrouve à plat. Le risque, en période de confinement c’est qu’une batterie très peu chargée perde le peu d’énergie qui lui reste. Selon Renault, ce risque serait minime. La déperdition d’énergie d’une Zoé à l’arrêt, par exemple, serait quasi nulle et il faudrait plusieurs semaines d’arrêt pour constater une variation du niveau de la batterie. 

Dans le doute, référez-vous à la précaution de base, qui est de maintenir sa batterie au delà des 10% et si possible entre 50% et 75%. Par ailleurs, grâce à l’application dont disposent la plupart des voitures électriques, il est possible de vérifier le niveau de charge de ses accus sans descendre au parking ou faire un détour par son garage. 

– Faut-il laisser sa voiture branchée en permanence ?

Bornes

C’est un point sur lequel tous les constructeurs ne s’accordent pas. Sur ce point, il y a deux écoles de pensée. Celle de Tesla et celle des autres constructeurs. Pour ses véhicules « en stationnement pendant une longue durée » le constructeur californien demande à ses utilisateurs de « brancher le véhicule pour éviter toute perte normale d’autonomie et pour maintenir la batterie à une température optimale ». En effet, Tesla dispose d’une solution logicielle sur ses voitures récentes, un mode veille très précisément, qui lui permet de gérer au mieux son niveau de charge même lorsque le courant arrive de manière continue. Quant aux modèles plus anciens (Model S et Model X), il suffit d’activer la fonction économie d’énergie pour aboutir au même résultat.

En revanche, pour les autres modèles de voitures électriques, il n’est pas conseillé de les laisser brancher au secteur. Il suffit simplement de s’assurer qu’ils disposent d’un niveau de charge suffisant.

– Garer la voiture dans un endroit adapté

C’est un point sur lequel tous les conducteurs ne sont pas égaux. En effet, dans l’idéal une voiture électrique devrait être stationnée dans un endroit clos à la température stable. En effet, les batteries des véhicules électrifiés sont sensibles non seulement à la température ambiante, mais aussi aux variations de température. Si de telles dispositions n’étaient pas possibles dans votre cas, inutile de s’inquiéter outre mesure. En effet, Bob Taenaka de chez Ford explique que les batteries sont de toute façon « conçues pour résister à une exposition à long-terme à l’extérieur en plein soleil. Cette recommandation vise surtout à prolonger la durée de vie de la batterie ».

Enfin, et c’est la différence majeure avec un véhicule thermique, il n’est ni nécessaire de démarrer une voiture électrique pendant ce confinement, ni utile de la faire rouler. Même si votre Model 3, Peugeot e-208 ou autre Zoé devait rester à l’arrêt plusieurs mois, elle retrouverait ses sensations habituelles dès le premier tour de clé. 

Les voitures électriques n’échappent pas à certaines précautions 

En revanche, malgré leur motorisation avantageuse en terme d’entretien, les voitures électriques gardent quelques caractéristiques techniques héritées du « vieux monde » et qui nécessitent une attention particulière. 

– Attention à la pression des pneus

Les pneus font peu de cas du type de moteur. Lors d’une immobilisation prolongée, c’est la partie de la voiture qui est la plus susceptible d’être endommagée. Et pour cause, le poids total du véhicule repose sur la seule partie du pneumatique en contact constant avec le sol, ce qui peut entrainer à terme une déformation, ou ce qu’on appelle communément un « plat ». 

La solution idéale qui consiste à surélever son véhicule est relativement difficile à mettre en oeuvre. En conséquence il est recommandé d’augmenter légèrement la pression (entre 0,2 et 0,5 bar) de vos pneus. À la fin du confinement, avant de reprendre la route, vérifiez simplement que vos pneumatiques sont à la bonne pression. 

– Ne pas laisser les essuie-glaces collés à la vitre

Les essuie-glaces sont l’autre consommable mis à mal en cette période. En effet, le caoutchouc des balais peut coller à la vitre du fait de leur non-utilisation. Pour éviter ce désagrément, il suffit de placer un morceau de tissu ou de plastique entre la vitre et les essuie-glaces et, là encore, de penser à l’enlever avant de reprendre la route.

Le bon suivi de ces conseils devrait vous permettre de reprendre sereinement le volant de votre voiture électrique. Néanmoins, gardez en tête qu’après une longue période d’immobilisation, c’est à chaque conducteur d’être à l’écoute de son véhicule et de porter une attention particulière à la moindre anomalie. 





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0