fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Mai 13, 2020 | economie | 0 commentaires


Si Specialized a mis un certain temps à embrasser la vague du vélo électrique, ses dernières productions attestent de sa volonté de rattraper le retard accumulé. Après le vélo de course (Creo) et le VTT (Levo), la marque américaine s’attaque à un autre chantier : renouveler son vélo électrique urbain. Le Turbo Vado, l’une des références du vélos urbain, passe donc en version SL. Chez le fabricant américain ces deux lettres, pour « super light », sont synonymes d’une perte significative de poids et, par conséquent, du passage à un moteur maison ultra compact.

La première surprise de ce Vado SL vient de son design. Specialized ne s’est pas contenté de reprendre le cadre de son vélo urbain et de faire évoluer sa motorisation. À vélo plus léger et plus véloce, besoins spécifiques. C’est ainsi que la géométrie du Turbo Vado SL est exclusive à ce nouveau modèle et pensée au regard de ses spécificités. Il est à noter que cette géométrie ne varie pas selon les niveaux de finition du VAE. Que l’on soit sur une version « naked » sportive et allégée ou sur une version classique équipée d’un porte-bagages, de gardes-boues et béquille, la position de conduite et le confort sont identiques. Enfin, l’autre spécificité esthétique réside dans l’absence de fourche suspendue. Specialized a opté pour le système Future Shock 1.5, c’est à dire une cartouche au niveau du cintre qui permet d’amortir les diverses secousses grâce à un débattement de 20 mm. 

Un VAE urbain de 15 kg

Sans surprise le Turbo Vado SL reprend le moteur Specialized 240W des Creo et Levo SL, un composant pesant seulement 1,95 kg et capable de délivrer une puissance de 35 Nm. Le résultat est assez impressionnant puisque le nouveau modèle pèse 15 kg, là où la moyenne des VAE se situe autour des 23 kg habituellement. Certes, le moteur n’est pas aussi puissant que celui d’un Turbo Vado classique mais le gain au niveau du poids devrait permettre à cette version SL de se distinguer. C’est là tout le pari du fabricant américain : proposer un vélo à assistance électrique disposant d’un rapport poids/puissance nettement plus avantageux que chez la concurrence. 

Technos

Ce n’est pas la seule spécificité de ce nouveau modèle. En effet, le moteur SL a un autre atout qui, combiné à l’allègement du vélo, devrait faire gagner en vélocité. En effet, l’un des soucis des moteurs électriques classiques, c’est leur comportement une fois la vitesse d’assistance maximale atteinte. Ce phénomène dit de désengagement varie d’un moteur à l’autre mais empêche dans la plupart des cas de dépasser les 30 km/h sans fournir un effort conséquent. Or selon Specialized, le moteur du Turbo Vado SL bénéficie d’un désengagement très important qui permettrait une très grande fluidité de pédalage.

Technos

Quant à la batterie, elle est logée dans le tube inférieur du Vado SL et elle n’est pas amovible (à moins de démonter le moteur). D’une capacité dé 320 Wh, elle permettrait, selon le constructeur, d’atteindre 130 km avec des réglages optimisés. Comme sur le Vado classique, il est possible d’ajouter un prolongateur de batterie de 160 Wh pour flirter avec les 200 km d’autonomie. Enfin, et c’est une spécificité du fabricant américain, ce tube permet aussi de loger quelques outils ou une veste, évitant ainsi le recours systématique au sac à dos. 

Une application enfin utile ?

Le Turbo Vado SL pourra également compter sur une application assez complète. En effet, en plus des fonctionnalités classiques telles que le guidage ou le suivi de quelques statistiques, elle permet de planifier ses parcours et d’optimiser l’utilisation de la batterie pendant ses sorties. Cette option Smart Control est également accompagnée de la possibilité d’affiner le réglage des différents niveaux d’assistance. 

Le Turbo Vado SL s’annonce donc comme un VAE urbain particulièrement intéressant. Il ne remplace pas le Turbo Vado qui est taillé pour les longues virées, mais il pourrait bien représenter une alternative inédite pour des trajets plus courts, voire spécifiquement urbains. Taillé pour le « vélotaf » donc, le dernier né de Specialized sera décliné en deux versions et quatre niveaux de finition. Toutes disposent du même cadre en aluminium (une fourche carbone étant réservée aux modèles premium) et du même couple batterie/moteur. C’est donc le niveau des accessoires et de l’équipement qui justifie les différences de prix entre le ticket d’entrée à 2999 euros (Vado SL 4.0) et la version la plus haut de gamme, le Vado SL 5.0 EQ à 4199 euros. 





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0