fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Mai 20, 2020 | economie | 0 commentaires



A l’occasion de la Build 2020, qui a débuté hier en ligne uniquement, Microsoft vient de dévoiler sa nouvelle arme pour faire de Microsoft 365 le remplaçant idéal de Google Docs.

Fluidité, interactivité, partage

Au cœur de ce changement, on trouve le Fluid Framework, dévoilé lors de la Build 2019, et qui permet de créer des applications collaboratives plus interactives, rapides et fluides. Chaque élément, composant et contenu est une sorte de module, qui ne dépend plus d’une application, mais peut être partagé facilement.

Ainsi, par exemple à terme, un tableau Excel intégré dans un document Word pourra être modifié depuis ce fichier et les changements seront répliqués aussi tôt dans tous les documents ou applications (Teams, notamment) où il est inclus. Une liste de tâches à accomplir que vous aurez copiée dans un mail sera connectée à la liste originelle et sera mise à jour à la volée, etc.

Il est difficile d’imaginer tout ce que cela peut entraîner comme changement au quotidien, mais on imagine bien déjà la fin des dizaines de mails qui ne servent qu’à envoyer une nouvelle version d’un document…

La promesse est d’autant plus belle que les porte-parole de Microsoft indiquent qu’il devrait être possible de travailler à plusieurs, de deux à une centaine de personnes, sur un même élément simultanément, sans qu’il y ait de perte d’information. Evidemment, il est également possible d’imaginer un document, un espace Fluid, qui contienne plusieurs éléments Fluid, qui seront interactifs et mis à jour en permanence.

Un déploiement progressif

Pour l’heure, celle nouvelle fonction sera intégrée à Outlook en ligne et Office.com et accessible aux utilisateurs de Microsoft 365 via une licence entreprise dans les prochains mois. Teams, la messagerie instantanée professionnelle, sera la prochaine application de Microsoft à en profiter, plus tard cette année, avant que l’application Outlook ne connaisse le même sort l’année prochaine.

L’objectif est clair, rendre « Fluid » toute la batterie de logiciels de Microsoft. Toute la suite Office devrait y avoir droit à terme. Mais le géant de Redmond ne s’arrête pas là et ambitionne d’embarquer des développeurs tiers dans cette aventure.

Pour cela, Microsoft a annoncé que les éléments clés de sa technologie Fluid Framework sont désormais open source. Voilà qui devrait permettre aux développeurs de nombreuses applications de transformer leur programme en outil collaboratif et d’utiliser ces fonctions de mises à jour permanentes et de partage fluidifié.
Ouvrir sa technologie au monde est un évidemment un bon moyen de lui offrir davantage de chances de devenir un standard de fait, dans un monde où les solutions bureautiques et collaboratives en ligne se multiplient.

Néanmoins on appréciera cette ouverture de Microsoft, qui reconnaissait il y a quelques jours, par la voix de son président, Brad Smith, avoir été du mauvais côté de l’histoire vis-à-vis de l’open source. Les temps changent.

Source : Blog Microsoft 365





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0