fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Mai 22, 2020 | economie | 0 commentaires


Après l’avoir vu au CES 2020 puis, juste avant le confinement, assisté à sa présentation officielle à la presse française, le NUC 9 Extreme Kit d’Intel est enfin arrivé entre nos mains. Pour rappel, c’est un mini PC qui n’est pas plus gros qu’une belle boîte à chaussures et qui, outre une alimentation et deux ventilateurs au sommet, renferme deux cartes électroniques, la carte d’accueil et la Compute Element.

C’est la seconde qui est la plus importante car c’est elle qui détermine la puissance du NUC 9. Et pour cause, c’est une mini carte mère qui, suivant les variantes de NUC Extreme, embarque un Core i5, un Core i7 ou un Core i9 (de neuvième génération) pour PC portable.

Après ce petit rappel, c’est l’heure découvrir le modèle haut de gamme, le NUC9i9QNX. Il devrait être commercialisé sous la barre des 1600 euros. Un prix qui exclut la mémoire DDR4, le ou les SSD et une éventuelle carte graphique AMD ou Nvidia.

À modèle exceptionnel, emballage exceptionnel. Le modèle en Core i9 – et c’est le seul du trio – est livré dans une petite mallette en plastique épais, à porter à l’épaule. C’est à l’intérieur que se loge la mini tour d’Intel.

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

Pour ouvrir cette mallette, on ôte les pressions qui arriment la sangle au contenant et on défait la fermeture métallique. Avec tout ça, aucune chance que la bête ne s’échappe par inadvertance entre la maison et le lieu de la LAN Party !

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

Une fois sorti de son logement et quelques coups de tournevis plus tard (deux vis à ôter) on peut désolidariser le haut du boîtier et enlever les deux panneaux latéraux. L’occasion d’admirer la mécanique.

À lire aussi : Razer et Cooler Master se lancent dans la course au Intel NUC Ghost Canyon

Précisons qu’Intel ne fournit pas de carte graphique. C’est à vous d’en ajouter une pour transformer cette bête de somme, prête à faire tourner vos applis quotidiennes et multimédias, en une puissante machine de gaming et/ou de créations vidéos, graphiques, etc.

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

À l’arrière, la connectique est foisonnante. De bas en haut, on relève pas moins de deux prises Thunderbolt 3, un combo entrée/sortie audio analogique et optique, une sortie vidéo HDMI (2.0a), 4 prises USB 3.1 gen2 et 2 prises réseaux 10/1000 (i219-LM et i210-AT). Sans oublier le module Wi-Fi 6 compatible Bluetooth 5.

On trouve aussi en façade deux prises USB 3.1 gen2, une prise audio analogique combo et un lecteur de carte SD (SDXC UHS-II compatible).

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

Comme on peut le voir ci-dessus, une fois la carte graphique (une Asus GeForce RTX 2070 Mini prêtée par Intel pour le test) et la Compute Card ci-dessous retirées, il ne reste que la carte d’accueil (ou Board) dans le petit boîtier. Cette carte vissée au fond du boîtier embarque deux slots PCI-Express, un autre PCI-E 4x et un emplacement pour SSD M.2 (ou Optane). Vous ne le voyez pas ? Normal, il se cache sous le radiateur noir. Il y a aussi… des câbles ainsi que l’alimentation de 500 watts (485 watts en 80 Plus Platinum en fait), située tout en bas.

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

Le cerveau du NUC, c’est elle. La Compute Card. Elle ressemble à une carte graphique avec son interface PCI-Express, son ventilateur, son carter de plastique et sa prise PCI-E 8 broches. Mais c’est bien une véritable (petite) carte mère sur laquelle se trouve un processeur soudé.

Sur ce modèle de NUC, c’est le Core i9-9980HK (famille Coffee Lake) qui fait résonner ses 8 cœurs, 16 threads, turbinant à 2,4 GHz de base. Une vitesse qui peut passer à 5 GHz lorsque seul un nombre limité de cœurs sont requis par un jeu ou une appli.

Intel NUC 9 Extreme - NUC9i9QNX

Aussi grande que la carte graphique Asus GeForce RTX 2070 Mini (prêtée par Intel dans le cadre de notre test), la Compute Card d’Intel dévoile tout ses secrets une fois le carter en plastique enlevé. Il est aussi possible de ne dévisser qu’une trappe pour avoir accès aux deux emplacements pour modules mémoire DDR4 au format SO-DIMM (celui des PC portables) et à deux slots pour SSD au format M.2 compatibles PCIe NVMe. De quoi se constituer un vrai mini PC performant et plutôt évolutif. On a hâte de tester ce NUC ! 





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0