fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Juin 23, 2020 | economie | 0 commentaires



Avec le passage futur des Mac aux puces Apple Silicon (ARM), qui reposent sur une base ARM, Apple a fait beaucoup de promesses. Ces nouvelles machines pourraient tout à la fois être plus autonomes et (au moins) aussi puissantes.

Elles pourraient en plus faire tourner des applications universelles (Intel/ARM), mais aussi des programmes émulés, tout comme elles auraient la possibilité de faire tourner nativement des applications iOS et iPadOS sans altération.

Evidemment sur ce point, Apple encourage les développeurs à utiliser Catalyst pour proposer une application qui soit davantage adaptée aux contrôles du Mac.

Deux modèles opposés

Quoi qu’il en soit, cette porosité avec le monde iOS et l’intégration d’une puce ARM au cœur des Mac pouvaient inquiéter – par glissement – sur un point au moins : celui de la volonté d’Apple de contrôler l’installation des applications.
Historiquement, les iPhone et les iPad ont toujours été synonymes d’écosystèmes fermés, sauf à être jailbreakés.
Sur ces deux familles d’appareils, toute installation d’une application doit passer par l’App Store. La crainte était donc que l’arrivée de puces ARM au sein des Mac signe la fin de la liberté historique d’installer ce qu’on veut d’où on veut.

La choix de la liberté

En l’occurrence, l’inquiétude était infondée, semble-t-il. Apple a été très clair sur ce point au cours de briefs auxquels nous avons pu assister, en marge de cette WWDC dématérialisée.
Le passage des Mac aux puces ARM est pensé pour garantir le meilleur potentiel à ces machines et pas pour mettre à mal leurs spécificités, nous a-t-on expliqué en substance.
Il sera donc toujours possible d’installer des applications téléchargées depuis le Web, ou depuis le Mac App Store, si on le préfère. Les développeurs seront libres de distribuer leurs productions comme ils l’entendent pour le Mac – au moins pour celles qui ont été développées pour cette plate-forme. Il n’est pas sûr qu’Apple acceptera qu’une application iOS soit distribuée librement pour Mac.
Bref, sur ce point, l’essentiel est assuré, le ciel est dégagé. On est encore plus impatient de voir ce que ces Mac d’un nouveau genre vont donner.





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0