fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Juin 26, 2020 | economie | 0 commentaires


Des touches rétractables. D’après l’un des brevets déposés par Apple près l’USPTO (Bureau des Brevets américain) en 2019 et découvert par le site Patently Apple, Cupertino travaillerait à un clavier assez… magique (facile, on sait). Il s’agi(rai)t d’un périphérique de saisie qui serait capable de faire oublier les quelques déconvenues rencontrées par les utilisateurs du modèle « Papillon » ces derniers années ? Possible.

Si nous interprétons correctement le brevet et les descriptifs techniques, les touches de ce potentiel clavier reposent sur un plateau, lui-même monté sur un mécanisme. Grâce à lui, les touches se lèveraient à l’ouverture de l’écran. Et s’abaisseraient dès que la dalle serait rabattue.
Le tout pourrait être animé par le magnétisme de petits aimants : ils attraperaient ou relâcheraient le plateau suivant la position de la dalle. Le but ? Raboter un peu plus l’épaisseur de la machine et proposer des MacBook (Pro et Air) encore plus fins.

À lire aussi : iOS 14, macOS Big Sur, transition d’Intel vers ARM… Toutes les annonces de la WWDC d’Apple

Occuper l’espace autrement

Cette découverte est très intéressante. D’autant qu’Apple a prévu de passer ses ordinateurs sous ARM. Ce sont des plates-formes de faible encombrement et qui ne demandent pas, normalement, des systèmes de dissipation trop importants pour être refroidis. Cupertino va donc pouvoir gagner des millimètres dans son boîtier. Tout d’abord en hauteur  – mais pas seulement, ce qui le pousse à réduire aussi la surélévation des touches du clavier. Pari d’autant plus difficile qu’il ne doit pas compromettre le confort du clavier.

Créer une cavité dans laquelle les touches pourraient s’affaisser lorsqu’on ferme le MacBook ne devrait pas poser beaucoup de problèmes d’agencement interne, du moins sur le papier. Et même en plaçant une importante batterie dans la machine, il y aura toujours de la place vu que les cartes mères ARM sont aussi – voire plus – petites que celles des futures machines sous Intel Tiger Lake. « La nature n’aime pas le vide », la tech, non plus, tout espace libre est bon à combler.

Mini portrait robot d’un futur MacBook

Par exemple et en théorie, il suffirait de disposer la carte mère, en longueur, sur la partie haute du plateau intérieur, là où la charnière de l’écran (Retina, 13 pouces bien sûr) se trouve. On ferait des trous sur toute cette facette -cachée- du boîtier pour dissiper la chaleur, en toute discrétion, passivement ou activement mais avec de petits ventilateurs très plats et fins.

Apple a déjà démontré qu’il savait créer des batteries ultraplates en « L » pour ses smartphones. Et des batteries à plusieurs morceaux pour ses MacBook. Rien ne l’empêcherait d’en positionner deux face-à-face, pour former un « U » et qui occuperait tout l’espace restant. Autonomie, légèreté, finesse et puissance… sans oublier un clavier complètement fou : voilà un hypothétique MacBook qui éveille notre intérêt et notre curiosité.

Source : Patently Apple





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0