fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Technos

Juil 8, 2020 | economie | 0 commentaires



Plus de TikTok pour les jeunes Américains ? Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a en tout cas déclaré, lundi 7 juillet, que les États-Unis envisageaient d’interdire les applications de réseaux sociaux chinoises, dont celle de partage de vidéos préférée par les adolescents.

Un moyen de collecter des données américaines ? 

Sur la chaîne conservatrice Fox News, Mike Pompeo n’a pas donné davantage de précisions, indiquant ne pas vouloir prendre de court le président Donald Trump. En effet, certains parlementaires américains avaient fait part de leur préoccupation sur la gestion par TikTok des données des utilisateurs, craignant que la Chine contraigne ses entreprises à coopérer à la collecte d’informations des services du renseignement contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC), comme le rapporte Reuters. Une enquête a été ouverte pour espionnage en novembre dernier. 

625 millions d’utilisateurs dans le monde

Or, TikTok a toujours revendiqué son indépendance vis-à-vis du pouvoir chinois. Appartenant au groupe chinois ByteDance, TikTok n’est pas disponible en Chine et en a fait un argument pour attirer les utilisateurs à travers le monde, notamment en Europe et aux États-Unis. Aujourd’hui, l’application revendique 625 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, dont 4 millions en France. Au total, l’appli aurait dépassé les 2 milliards de téléchargements. Outre-Atlantique, TikTok est en pleine croissance. L’appli devrait atteindre 45,4 millions d’utilisateurs en 2020, enregistrant une hausse annuelle de 22 % (Source : eMarketer).

Les déclarations de Mike Pompeo interviennent dans un climat de tensions accrues entre Washington et Pékin, alimentées par la question de l’indépendance de Hong Kong, la gestion de l’épidémie de Covid-19 et les soupçons d’espionnage du géant chinois Huawei.

D’après les informations de Reuters, TikTok devrait par ailleurs arrêter sous peu ses opérations à Hong Kong après que Pékin y a imposé la semaine dernière une nouvelle loi de sécurité nationale que plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne et les États-Unis, et des activistes ont dénoncée.

Source : Reuters





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0