fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Test du Netgear Orbi RBK850, le roi des routeurs maillés passe au Wi-Fi 6 et conserve sa couronne

Juin 26, 2020 | economie | 0 commentaires


Netgear est un géant des périphériques réseau grand public. Ceux qui jouent avec des routeurs depuis longtemps ont connu ses boîtes en plastique austères bardées de plus en plus d’antennes, ses interfaces complexes, rébarbatives, et le meilleur des (maigres) débits que pouvaient offrir les premières générations de Wi-Fi.

Depuis quelques années maintenant, grâce au Wi-Fi 5 et surtout avec l’apparition des réseaux maillés, le petit monde des routeurs sans-fil a bien changé et les offres Netgear avec. Rappelons-le, le Wi-Fi maillé consiste en deux routeurs ou plus, conçus pour être interconnectés, qui forment un seul et même réseau Wi-Fi afin de couvrir tout ou partie de votre logement sans que vous ayez à vous soucier de vous reconnecter à l’un ou l’autre avec vos appareils.

Plus haut, plus chaud

Pour ses nouveaux routeurs Wi-Fi maillés, Netgear ne change pas une équipe qui gagne. Du côté du design, les choses évoluent peu, surtout quand l’arrivée de la norme Wi-Fi 6 contraint à intégrer encore plus d’antennes. Le nouvel Orbi RBK850 (qui regroupe le RBR850 et le RBS850, et qu’on peut aussi appeler Orbi RBK852, puisqu’il y a deux modules), destiné pour l’heure à composer le très haut de gamme de la famille, conserve donc sa forme de tour elliptique. Le routeur et le satellite gagnent même un peu en hauteur. Là où les générations précédentes misaient sur un extérieur en plastique gris discret, les nouveaux-venus jouent davantage la carte d’un design marqué, assumé.
Chaque façade est entourée d’un évent, qui permet au radiateur caché à l’intérieur de davantage dissiper la chaleur produite. Les Orbi RBK852 bénéficient d’un refroidissement passif, donc totalement silencieux, mais le processeur quad coeur à 2,2 GHz (avec 1 Go de RAM et 512 Mo de mémoire flash), les huit antennes (pour douze flux, contre huit pour le RBK50) et leur amplificateur produisent beaucoup de chaleur qu’il vaut évacuer. Logiquement, les routeurs Wi-Fi de la gamme consomment également davantage. Les chargeurs (de 42W, mais la consommation n’excède pas les 10W en pointe) sont un peu plus denses.

Une connectique de haut niveau

Si on s’intéresse à la connectique, on note la disparition, par rapport au Orbi RBK50, du port USB 2.0. Pas forcément vital, il permettait néanmoins de connecter un disque dur afin d’en partager le contenu en réseau.
On constate ensuite que comme sur la plupart des routeurs Wi-Fi 6 haut de gamme, on trouve désormais, en sus de quatre ports Gigabit Ethernet, un port Ethernet 2,5G, pour un débit théorique filaire maximal de 2,5 Gbit/s, donc. Une nécessité à l’heure où les connexions fibre approchent ou dépassent le Gigabit par seconde, ou s’apprêtent à le faire, d’autant que le débit théorique Wi-Fi cumulé des Orbi RBK852 flirte avec les 6 Gbit/s.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Comme son aîné le RBK50, qui est Wi-Fi 5 seulement, le RBK850 est tri-bande. La bande des 2,4 GHz offre un débit théorique de 1,147 Gbit/s, et les deux bandes dans les fréquences 5GHz promettent chacune 2,4 Gbit/s. La première se situe en bas de la plage de fréquences disponibles, la seconde dans la partie haute.
C’est cette deuxième plage qui servira de canal de connexion réservé aux communications entre le routeur principal et son satellite.  Les solutions bi-bandes sont moins coûteuses, ce qui est un avantage certain, mais, en contrepartie, elles ont pour défaut d’offrir des débits moins bons quand on se connecte au satellite, puisqu’en plus de connecter vos appareils aux différents routeurs, les bandes de fréquences mises à disposition permettent également aux routeurs de communiquer entre eux. Bref, Netgear applique au Wi-Fi 6 une solution performante et qui a fait ses preuves.

Test du Netgear Orbi RBK850, le roi des routeurs maillés passe au Wi-Fi 6 et conserve sa couronne

Configuration de départ et réglages quotidiens

La même approche éprouvée est appliquée à tout ce qui est mise en place et configuration. Comme d’habitude, tout passe par l’application Orbi. Plutôt simple et bien pensée, elle permet de mettre en place son routeur en une dizaine de minutes. Elle donne ensuite accès à l’essentiel.
Elle permet de gérer les périphériques connectés, à savoir éditer leur nom, pour les identifier plus facilement, et éventuellement les déconnecter. La fiche de chaque appareil connecté indique la fréquence utilisée, l’adresse IP, l’adresse MAC et le débit maximal de la connexion. Ainsi, un ordinateur Wi-Fi 5 sera sans doute plafonné à 866 Mbit/s, tandis qu’un smartphone Wi-Fi 6, par exemple, flirtera avec les 1201 Mbit/s.

Pour les fans de mesures ou ceux qui veulent s’assurer que tout va bien, l’application Orbi intègre un SpeedTest. Vous pouvez aussi observer quels périphériques sont connectés à quel routeur de votre réseau depuis la rubrique Mappage réseau. Il est aussi possible de paramétrer votre réseau, c’est-à-dire, définir ses SSID et mot de passe, ainsi que sa méthode de sécurité depuis le menu paramètres Wi-Fi. Le WPA3 est évidemment disponible et s’active promptement. Attention toutefois, tous les périphériques ne sont pas compatibles avec cette nouvelle norme de sécurisation de la connexion sans-fil. C’est notamment le cas de la Switch qui ne pouvait pas rejoindre notre réseau chiffré en WPA3 lors de nos tests.

Test du Netgear Orbi RBK850, le roi des routeurs maillés passe au Wi-Fi 6 et conserve sa couronne

C’est également depuis cette interface applicative que vous pouvez générer un code QR pour partager l’accès à votre réseau plus facilement. Néanmoins, nous vous recommandons de ne le faire qu’avec des appareils appartenant à des membres du foyer.
Pour les autres, le Wi-Fi invité est disponible. Il se crée en quelques secondes et il est possible de programmer son existence pour une, cinq ou dix heures, ou encore une journée ou une semaine. Pouvoir définir la date et l’heure d’extinction de ce réseau serait un petit confort supplémentaire mais dans les faits, les options offertes sont suffisantes.

D’autant que les représentants de Netgear le rappellent à l’envi, les Orbi ne sont pas fait pour ceux qui aiment bidouiller un routeur, flasher son firmware et installer des serveurs DNS personnalisés. Les Orbi sont là pour être installés et puis oubliés, car ils fonctionnent et que c’est en définitive ce que la majeure partie des utilisateurs souhaitent. D’autant que leurs performances proviennent généralement plutôt du haut du panier. Justement, parlons-en maintenant.

Les effets du Wi-Fi 6, et des choix avisés

Quelques années après leur sortie, les Orbi RBK50 demeurent encore la référence en matière de couverture et de débits dans le petit monde des routeurs Wi-Fi 5 maillés. Après les avoirs testés, on peut aisément dire que les Orbi RBK852 marchent dans les mêmes pas et montent sur le trône des routeurs maillés compatibles avec le Wi-Fi 6.

Dans les mêmes conditions, le même appartement « terrain miné pour le Wi-Fi », la couverture assurée par les deux modules Orbi est excellente, comme le montre l’infographie ci-dessous qui donne un aperçu assez précis de la zone couverte par le routeur principal, situé dans la partie droite de l’appartement et son seul satellite, présent dans la partie gauche du logement où sont réalisés les tests.

Hormis quelques aberrations d’affichage, liées soit à une mauvaise interprétation du logiciel soit à une perturbation ponctuelle liée à un des nombreux réseaux Wi-Fi alentour, la couverture est parfaite pour cet espace urbain, parcouru de murs épais, entouré de réseaux parasites et vaste d’un peu plus de 100 m2.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

D’ailleurs quand on visualise la couverture globale du réseau produit par les RBK852, on voit bien qu’il n’y a pas vraiment d’angles morts et de zones blanches à fuir. Tout est au vert. Un régal.

Test du Netgear Orbi RBK850, le roi des routeurs maillés passe au Wi-Fi 6 et conserve sa couronne

Maintenant qu’on a eu un aperçu de la promesse de couverture unique, qu’en est-il des performances, des débits en eux-mêmes ? Assiste-t-on à un miracle Wi-Fi 6 ? La réponse est simple. Oui.

Si l’Orbi RBK50 rencontre parfois des concurrents qui lui volent la vedette sur certains débits en crête à proximité du premier routeur, notamment, il tient toujours le haut du pavé pour ce qui est des performances et débits globaux. C’est là, entre autres, la force du modèle tri-bande. Autrement dit, l’Orbi RBK50 continue quelques années après sa sortie à être ce qui se fait de mieux en Wi-Fi 5. L’Orbi RBK850 suit la même trajectoire et domine largement son aîné…

A courte portée, il double quasiment la vitesse des débits descendants atteignant un pic stable à 806 Mbit/s. On a affaire à ce que le Wi-Fi 6 offre de mieux en l’espèce. Dans la zone d’entre-deux, quand on se trouve presque à bout de portée du premier routeur, mais avant d’être pris en charge par son satellite, on enregistre encore des débits de près de 650 Mbit/s. C’est toujours exceptionnel.
De manière intéressante, on constate que quand on entre pleinement dans la zone de couverture du satellite, les débits remontent. C’est là, non pas la magie du Wi-Fi 6, mais celle de la solution tri-bande qui réserve la partie haute des fréquences 5 GHz au backhaul, à la connexion entre les routeurs.

Même à l’opposé du premier routeur, alors que tous les murs porteurs s’interposent entre le client et le « Net », on enregistre des débits en téléchargement de plus de 620 Mbit/s et de plus de 370 Mbit/s en téléversement. C’est tout bonnement exceptionnel.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

D’autant plus, d’ailleurs, si on compare ces résultats à ceux du RBK50 qui ne déméritait pas du tout avec sa connexion maillée Wi-Fi 5.
On a entrevu plus haut, en introduction, quelques-unes des raisons qui expliquent ces différences de débit mais il est aussi intéressant de se pencher rapidement sur certains choix de Netgear.

Le Wi-Fi s’accompagne d’une ribambelle de nouveautés ou de possibilités. Le QAM 1024, qui était une option sur certains routeurs Wi-Fi, est désormais le réglage par défaut. Il permet une optimisation de la bande passante et un accroissement de la quantité de données transmises. Ainsi, pour une comparaison simple, sur la fréquence de 2,4 GHz, l’Orbi RBK50 assurait un maximum théorique de 400 Mbit/s, là où le RBK850 affiche 1 147 Mbit/s, c’est presque une multiplication par trois du débit.
Autre nouveauté, la largeur des canaux de transmission. Les canaux utilisés par le Wi-Fi 6 peuvent désormais être systématiquement de 160 MHz sur la bande des 5 GHz, tout au moins, ceux de la bande 2,4 GHz restant de 40 MHz. Néanmoins, pour les Orbi RBK850, Netgear a fait le choix de maintenir des canaux de 80 MHz. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est ce qui sert le mieux l’objectif de son produit.
En maintenant un nombre important de canaux, le nouvel Orbi assure, entre autres, une disponibilité optimale pour un grand nombre d’appareils (notamment les plus anciens qui ne sont pas compatibles avec les canaux de 160 MHz), ce qui est une des missions principales des routeurs maillés.

Pas généreux en tout

On finira par deux des seuls reproches qu’on puisse faire à ces routeurs exceptionnels. Le premier tient au fait que l’offre de solution logicielle est bien pauvrette. Indisponible au lancement du produit, la solution de surveillance/sécurité réseau Armor, fournie par Bitdefender, est désormais accessible aux utilisateurs des Orbi RBK852. Néanmoins, elle demeure payante. On pourrait ne pas s’en offusquer mais quand on débourse presque 800 euros pour un ensemble Wi-Fi haut de gamme, on pourrait espérer mieux que trois mois d’essai gratuit. Une ou deux années pour la bonne mesure peut-être ?

En tout cas, la solution de contrôle parental Circle semble, elle, toujours devoir être inscrite aux abonnés absents. Une absence qui devrait être corrigée dans les semaines ou mois à venir. En attendant, il vous faudra vous connecter à votre routeur via un navigateur Web (orbilogin.com) pour pouvoir définir des filtres, des adresses de sites à ne pas afficher. Le tout avec une interface qui rappelle le temps où les routeurs Wi-Fi n’étaient pas vraiment aussi sympathiques… C’est d’autant plus amusant que, beau paradoxe, ces Orbi de luxe propose de fait moins de service que les Orbi RBK13, qui occupent la toute entrée de gamme des routeurs maillés de Netgear. Etonnant, non ?





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0