fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Tlex : Amazon assige Microsoft Redmond, L’IA analyse les profondeurs de la Terre, Intel intgre l’anti-malware dans ses CPU

Juin 15, 2020 | Web | 0 commentaires


– Amazon ouvre un bureau cloud dans la ville natale de Microsoft. Siège historique de Microsoft, Redmond va-t-il devenir aussi celui d’Amazon par adoption ? C’est bien parti pour avec l’annonce par ce dernier d’ouvrir un bureau – précisément dans le quartier Redmond Town Center – de plus de 10 000 mètres carrés à Redmond dans l’Etat de Washington. Ce bureau, qui doit à terme héberger plus de 600 employés, accueillera plusieurs équipes informatiques et d’ingénierie d’AWS. L’ouverture de ce bureau est prévu en 2021. « En plus du solide bassin de talents existant de Redmond et d’un accès proche à nos sites de Seattle et de Bellevue, ces nouvelles installations offriront également des options de travail plus flexibles aux employés, nous permettant de poursuivre notre croissance durable dans la région pour les années à venir », a précisé Amazon dans un communiqué.

L’IA analyse les profondeurs de la Terre. Grâce au machine learning des géophysiciens ont réussi à trouver de vastes étendues de 1000 km de roches chaudes localisées à 3000 km sous les îles Marquises et Hawaï dans l’océan Pacifique. Ces structures dénommées « Utralow-velocity zones » ont été découvertes et sont composées de roches chaudes, très denses et situées la limite entre le noyau et le manteau. Une équipe de chercheurs a recueilli 7 000 enregistrements sismographiques et les a transmis à un algorithme d’apprentissage par machine appelé Sequencer. Développé par des chercheurs de l’Université de Tel Aviv et de l’Université John Hopkins, cet algorithme est capable de mettre en évidence toute anomalie et a donc réussi à trouver ces zones à très basse vitesse. Cette découverte donne des indications précieuses sur l’état de la Terre et de la tectonique des plaques.

– Intel va intégrer une protection anti-malware dans ses CPU. Sous le nom de Control-Flow Enforcement Technology (CET), cette capacité est développée conjointement avec Microsoft. Le fournisseur de puces l’a déjà documentée l’an dernier. CET est conçue pour déjouer la technique return-oriented programming. Celle-ci est utilisée par les attaquants cherchant à contourner les dispositifs anti-exploit mis en place il y a une dizaine d’années par les éditeurs de logiciels. La microarchitecture Tiger Lake sera la première à en bénéficier.

Tlex : Amazon assige Microsoft Redmond, L'IA analyse les profondeurs de la Terre, Intel intgre l'anti-malware dans ses CPU

 



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0