fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

TP-LINK Archer AX6000 : le test complet

Juin 17, 2020 | economie | 0 commentaires


Le Wi-Fi 6 est là, de plus en plus présent, avec des offres qui s’étoffent chez tous les fabricants de matériels réseaux. L’Archer AX6000, de TP-Link, est un bel exemple de ces routeurs de nouvelle génération. Sa fiche technique débordante en fait un produit prometteur et un bon candidat qui viendra prendre place chez vous. Même si son prix, un peu plus de 300 euros, pourra vous faire réfléchir. Mais n’oublions pas que le Wi-Fi 6 est une nouveauté et qu’à ce titre, il a un prix.

Un routeur massif et riche en connectique

Quand on le sort de sa boîte, l’Archer AX6000 de TP-Link, impressionne. Par ses dimensions imposantes, tout d’abord. Il mesure plus de 26 cm de côté pour un peu plus de 6 cm d’épaisseur. Par la richesse de sa connectique, ensuite. Il propose ainsi neuf ports Ethernet, dont huit sont Gigabit (LAN) et un est 2,5 Gigabit (WAN) – présent désormais sur tous les bons routeurs Wi-Fi 6, afin de permettre de tirer le meilleur parti de votre connexion très haut débit. On n’oubliera pas, pour clore la partie connectique, le port USB-A 3.0 et le port USB-C 3.0. Difficile d’en demander plus. Enfin, l’Archer AX6000 finit d’impressionner par ses huit antennes repliables qui viennent se positionner verticalement et assurent la diffusion des ondes Wi-Fi. Elles lui donnent un air de vaisseau spatial conquérant, qui n’aide pas à le rendre discret.

Une configuration simplissime

Une fois le TP-Link Archer AX6000 installé dans un espace dégagé où il pourra couvrir au mieux votre logement, il est temps de passer à la configuration. La bonne nouvelle est que tout passe par l’application dédiée appelée Tether. Il suffit de se laisse guider et en un rien de temps deux réseaux Wi-Fi 6 sont créés, un en 2,4 GHz et l’autre en 5 GHz. De quoi satisfaire les différentes générations d’appareils qui devront se connecter à votre réseau. Le 2,4 GHz pour les plus vieux et le 5 GHz pour les plus récents ou ceux qui nécessitent davantage de débit.

Contrairement à certains routeurs du marché, l’Archer AX6000 ne propose pas de fonction qui fusionne les deux réseaux. Cela faciliterait davantage la vie, néanmoins il offre une fonction de band steering, c’est-à-dire que le routeur va faire en sorte que les appareils se connectent à la bande de fréquences la plus performante pour eux. Souvent, il s’agit de pousser les appareils bi-bandes (donc plutôt récents) à se connecter en 5 GHz.

Débits et couverture, la force du Wi-Fi 6

Passons au petit jeu des mesures de couverture et de débits. Pour rappel, nous réalisons nos tests dans un appartement parisien tout en longueur qui est sans doute l’équivalent de l’Enfer sur Terre du Wi-Fi. Des murs porteurs épais en brique barrent régulièrement l’espace, gênant la propagation des ondes.

Pour autant, on constate que l’Archer AX6000, avec ses huit antennes, et grâce aux différentes technologies propres au Wi-Fi 6 ou préexistantes (MU-MIMO, OFDMA, canaux de 160 MHz, etc.) se sort bien de son travail de couverture.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Ainsi, le réseau émis en 2,4 GHz couvre-t-il l’essentiel de l’appartement de test, tandis que le réseau 5 GHz couvre évidemment une surface bien moindre, mais qui reste malgré tout honnête.

On peut préciser d’ailleurs que la couverture de ce routeur le positionne parmi les meilleurs routeurs Wi-Fi non maillés qu’on ait eu l’occasion de voir ces dernières années.

Néanmoins, quand on passe à la mesure des débits, on constate que le réseau 2,4 GHz, malgré sa couverture n’est pas très performant. Il faudra donc effectivement le réserver aux plus vieux appareils ou aux usages peu gourmands en bande passante.

Ses performances assez décevantes sont d’autant plus flagrantes que les débits obtenus en 5 GHz sont de très haute tenue.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Ainsi, malgré une couverture dont le signal se détériore à partir de dix mètres sur nos points de mesures, les débits descendants enregistrés sont toujours de près de 370 Mbit/s en crête et de 165 Mbit/s avec iPerf 3, pour une mesure locale. Largement de quoi streamer de la 4K et jouer en réseau simultanément.

Même à l’autre bout de l’appartement, quand le routeur et le point de mesure sont éloignés de plus de 15m et séparés par plusieurs énormes murs porteurs, la connexion en 5 GHz est toujours opérationnelle. Pas forcément vaillante, mais on peut continuer à surfer, échanger des messages et streamer quelques vidéos. La performance mérite d’être saluée.

TP-LINK Archer AX6000 : le test complet

Une richesse fonctionnelle impressionnante

Ce routeur haut de gamme de TP-Link tient donc ces promesses d’un point de vue des débits et de la couverture en offrant un service plus qu’honnête. Mais ce ne sont pas ses seuls atouts. L’Archer AX6000 est également très riche en fonctions.

Depuis l’application Tether, on trouve évidemment les bases, comme le réseau Invité qu’il est possible de proposer en 2,4 ou 5 GHz. Attention toutefois, par défaut, il est sans mot de passe, nous vous encourageons à le chiffrer au plus vite. Notons d’ailleurs au passage qu’au moment de notre test, l’Archer AX6000 n’était pas compatible avec le WPA3, nouvelle norme de chiffrement du Wi-Fi, plus sécurisée. Une mise à jour a peut-être depuis corrigé ce manque, comme le laisserait entendre la dernière mise à jour de sa fiche technique.

Pour les fonctionnalités plus avancées, comme le transfert de NAT, la configuration du serveur DHCP (qui attribue les adresses IP aux clients de votre routeur), il faudra vous connecter au réseau Wi-Fi de l’appareil et lancer un navigateur puis vous rendre à l’adresse 192.168.0.1. L’interface Web qui se présente alors est complète et facile à appréhender, avec un niveau basique ou avancé pour l’accès aux réglages. Mieux, elle aussi bien adaptée à une consultation depuis un PC que depuis un smartphone. Les amoureux des réglages peaufinés devraient trouver de quoi satisfaire leur appétit.
En définitive, s’il n’y a pas grand-chose à redire sur l’interface, tout étant clair et plutôt bien pensé, on regrettera simplement que la réservation d’une adresse IP à un périphérique impose de saisir l’adresse MAC. Il aurait été bien plus facile de désigner l’appareil dans une liste de périphériques connectés, par exemple.

TP-LINK Archer AX6000 : le test complet

Pour ceux qui souhaitent s’assurer que les jeunes utilisateurs de leur foyer soient protégés ou ne puissent pas faire n’importe quoi, il est bon de savoir que l’Archer AX6000 propose de créer des profils de contrôle parental à partir d’une liste des appareils connectés.
Quatre grandes catégories de réglages sont prédéfinies : Enfant de 0 à 9, Pré-ado de 10 à 12, Ado de 13 à 17 et Adulte. Les différences entre ces préréglages se font évidemment au niveau de ce qui est accessible par défaut. Un enfant n’aura pas droit à grand-chose, un pré-ado se verra interdire les réseaux sociaux ou les contenus pour adultes, mais pas l’éducation sexuelle, les médias, les jeux ou les activités de type « être payé à surfer », etc. En plus des services et sites prédéfinis, il est possible pour chaque profil d’utilisateurs de définir une liste noire de sites ou des applications à bannir, comme Facebook, par exemple.

Et si vos enfants ont tendance à trop ponctionner votre bande passante, nuisant ainsi à vos soirées sur Netflix ou à vos matchs en réseau, il est également possible de définir un niveau de priorité élevé à un appareil, pour votre smartphone ou portable de gaming, par exemple. Après tout, autant qu’il y ait des avantages à s’occuper du réseau familial, non ? Cette priorité d’accès à la bande passante peut être accordée indéfiniment ou au contraire pour une, deux ou quatre heures.

TP-LINK Archer AX6000 : le test complet

Enfin, le tour des services et fonctions ne seraient pas complet sans un petit point sur HomeCare, disponible avec ce routeur, comme avec tous les modèles récents de la marque chinoise. Elle se compose d’une solution de contrôle parental, et de deux autres outils dont un antivirus fourni par Trend Micro. Il peut filtrer les contenus malveillants, prévenir les intrusions et mettre automatiquement les appareils infectés en quarantaine.
Le dernier pilier de l’offre HomeCare est un outil de qualité de service. Il donne la possibilité très simplement d’une tape sur une icône de privilégier les débits accordés au streaming, aux jeux, au surf sur le Web, au chat ou encore d’affiner cette répartition à l’aide de petites réglettes (Bas, moyen, élevé). C’est suffisamment bien fait et ergonomique pour qu’on n’hésite pas à y aller dès qu’on en a besoin, ce qui est plutôt bon signe.

Le verdict du test

TP-LINK Archer AX6000

Cher, certes à un peu plus de 300 euros, mais pas excessivement pour un routeur Wi-Fi 6 de cette qualité, l’Archer AX6000 de TP-Link a de nombreux atouts, que ce soit ses débits (surtout en 5 GHz), sa couverture, sa facilité de configuration ou sa richesse fonctionnelle globale. Ce n’est certes pas une offre Wi-Fi maillée, mais pour les appartements d’une surface oscillant entre 20 et 60 m², voire un peu plus si la disposition des pièces est bonne, il devrait parfaitement faire l’affaire.





Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0