fbpx
Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
sa.expert.consult@gmail.com

Un des ancêtres des dinosaures ne mesurait pas plus de 10 centimètres

Juil 12, 2020 | economie | 0 commentaires



Un des ancêtres des dinosaures ne mesurait pas plus de 10 centimètres

Un ancêtre des dinosaures et des ptérosaures a récemment été découvert à Madagascar par les chercheurs. Baptisé Kongonaphon kely, cette petite créature mesure à peine… 10 centimètres.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Méditerranée : le plus grand cataclysme depuis l’extinction des dinosaures
  Un jour, une immense cascade a rempli la partie orientale de la Méditerranée. En deux ans seulement. Les traces de ce cataclysme difficilement imaginable ont été préservées au fond de la mer et récemment découvertes, comme l’a expliqué Futura. Cette vidéo captivante nous donne à voir cet évènement catastrophique tel qu’il a été reconstitué. 

Nos moineaux, nos mouettes et même nos condors actuels ne font pas le poids face aux géants qu’étaient les ptérosaures. Ces reptiles volants pouvaient atteindre une envergure de plus de 10 mètres, un poids d’un quart de tonne et en disputer aux girafes pour ce qui est de la taille. Quant aux dinosaures, leur associer la notion de gigantisme est généralement un exercice redondant. Pourtant, ces titans disparus ont des origines bien plus modestes qu’il ne pourrait y paraître. Il y a 237 millions d’années, sur ce qui n’était pas encore l’île de Madagascar, leur aïeul, une créature d’à peine 10 centimètres de hauteur, évoluait paisiblement au sein d’une végétation luxuriante, représentant de l’un des derniers ancêtres communs aux dinosaures et aux ptérosaures.

Pas si géants que ça, les premiers dinosaures

« Nous percevons généralement les dinosaures comme des géants, mais ce nouvel animal est très proche de la divergence entre les dinosaures et les ptérosaures, et il est extrêmement petit », commente Christian Kammerer, paléontologue au musée d’Histoire naturelle de Caroline du Nord. Les dinosaures et les ptérosaures appartiennent au clade des Ornithodires, leur dernier ancêtre commun avant leur séparation il y a environ 230 à 240 millions d’années. Cet embranchement est encore mal compris de nos jours. Les premiers fossiles de Kongonaphon ont été découverts en 1998 à Madagascar, mais l’occurrence de ces spécimens, capables d’illustrer l’évolution des espèces durant cette période charnière, demeure relativement rare.

« Ce site fossile au sud-ouest de Madagascar, témoin d’une période méconnue, a révélé des fossiles remarquables et ce petit spécimen était perdu au milieu de centaines d’autres que nous avons collectés au cours des années », explique John Flynn, en tête de l’équipe à l’origine des premières découvertes. « Il a fallu du temps avant que nous ne puissions nous concentrer sur ces os, mais une fois que nous nous y sommes mis, il était clair que nous tenions quelque chose d’unique, qui méritait toute notre attention. »

Vers une meilleure compréhension des ornithodires

K. kely fournit une clé de compréhension inédite aux chercheurs concernant la taille des premiers ornithodires. Ceux-ci auraient en effet connu un épisode de miniaturisation extrême qui, allié au régime insectivore de K. kely – trahi par sa dentition -, suggère qu’ils se seraient adaptés afin de survivre à des niches écologiques différentes de celles qu’ils connaissaient habituellement.

Le duvet recouvrant la peau de K. kely aurait aidé à sa thermorégulation. La seconde moitié du Triassique ayant été caractérisée par des changements climatiques extrêmes, avec des jours très chauds suivis de nuits très froides, les petites plumes auraient permis à la créature de conserver une température interne confortable.

Dahalokely tokana, un nouveau dinosaure carnivore malgache

Article de Quentin Mauguit, publié le 20 avril 2013

Voilà dix ans que ce n’était pas arrivé : une nouvelle espèce de dinosaures a été découverte à Madagascar. Dahalokely tokana, littéralement le petit bandit solitaire, était un théropode carnivore qui a vécu voilà 90 millions d’années. L’Inde et Madagascar formaient alors un continent isolé du reste du monde. 

De nombreux dinosaures ont été découverts à Madagascar mais, étrangement, aucun n’y a vécu de 165 à 70 millions d’années avant le présent. La mise au jour d’une nouvelle espèce, la première en dix ans, vient partiellement de combler cette lacune dans les enregistrements fossiles de l’île. Dahalokely tokana aurait vécu voilà 90 millions d’années, au Turonien. Il s’agit donc du premier dinosaure trouvé qui a vécu sur le continent formé par l’Inde et Madagascar entre 100 millions d’années et 88 millions d’années avant notre ère.

Les restes fossiles de cette espèce, soit sept vertèbres (une cervicale et six dorsales) et des morceaux de côtes, ont été mis au jour en 2007 et 2010 dans la formation géologique de Maevarano, dans le nord de l’île. Plusieurs caractères les rendent uniques, dont la présence de cavités « infraprézygapophysales » divisées sur la région médiodorsale de la vertèbre cervicale. D’autres détails ont cependant permis une classification précise de cette espèce intéressante à plus d’un titre.

Un théropode carnivore long de 3,5 mètres

Selon Andrew Farke (Raymond M. Alf Museum of Paleontology) et Joseph Sertich (Denver Museum of Nature and Science), Dahalokely tokana serait un théropode, donc un dinosaure bipède, appartenant au groupe des abélisauridés. D’autres espèces faisant partie de cette famille ont déjà été mises au jour sur l’île, mais elles étaient bien plus jeunes (environ 70 millions d’années). Le petit bandit solitaire (signification du nom scientifique d’inspiration malgache de cette nouvelle espèce) serait même le plus vieux dinosaure du Crétacé trouvé sur l’île.

Cette découverte exposée dans la revue Plos One amène les chercheurs à se poser de nouvelles questions. Par exemple, Dahalokely tokana pourrait-il être l’ancêtre de certains abélisauridés retrouvés en Inde ou à Madagascar, et qui auraient vécu après la séparation de ces deux territoires ? En d’autres termes, a-t-il eu des descendants ? Des caractères observés sur ses os et sur les restes fossiles d’espèces plus jeunes le laisseraient penser, mais il est impossible de tirer une conclusion tant que le squelette de Dahalokely tokana ne sera pas plus complet.

De leur vivant, les abélisauridés, caractérisés par un museau court, habitaient les continents de l’hémisphère sud, comme en témoigne la découverte du carnotaure en Argentine, ou celle du majungasaure à Madagascar. Ils ont tous les deux vécu voilà 70 à 65,5 millions d’années, et ont pu atteindre des tailles de respectivement 9 et 7 m. Dahalokely tokana, quant à lui, était plus petit : l’individu trouvé ne devait mesurer que 3,5 m de long.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?



Source link

Besoins de renseignements.

Vous désirez lancer un nouveau projet ou remettre votre site au goût du jour !

Notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais à près la réception de votre message, nous pourrons au mieux répondre à votre demande si vous nous décrivez votre projet le plus précisément possible.

0